jusqu'


jusqu'

jusque, jusqu', jusques
Prép. et loc. conj.
rI./r Prép.
d1./d Suivi d'une Prép., le plus souvent à, ou d'un adv. (Marquant un terme, dans l'espace ou dans le temps, que l'on ne dépasse pas.) J'ai attendu jusqu'à 5 heures. Venez jusque chez moi. Jusqu'où?
|| Vx, litt. Jusques à quand? Jusque-là: V. là (sens IV).
Mod. Jusques et y compris...
d2./d (Insistant sur l'inclusion de l'élément ultime dans un tout.) Il a tout payé jusqu'au dernier centime.
rII./r loc. conj. Jusqu'à ce que (marquant le terme d'une durée). J'ai marché jusqu'à ce qu'il fasse nuit.

jusque, jusqu' et (vx ou poét.) jusques [ʒysk] prép. et conj.
ÉTYM. XIIe; jusque, jusche, v. 980, Passion du Christ; du lat. de usque, ou inde (« d'ici ») usque (« jusqu'à »); p.-ê. aphérèse de enjusque (attesté seulement au XIIe), de inde usque.
REM. La forme jusques, avec l's adverbial, fréquente dans l'ancienne langue, s'emploie encore parfois pour des raisons d'euphonie, notamment en poésie.
Préposition marquant le terme final, la limite que l'on ne dépasse pas. S'emploie comme préposition (I.), comme adverbe (II.), et comme conjonction (jusqu'à ce que, III.).
———
I Prép. (suivie le plus souvent de à, d'une autre préposition ou d'un adverbe).
A Jusqu'à (introduisant un complément).
1 (V. 980; lieu). En parcourant toute la distance (concrète ou métaphorique) qui sépare de…, en joignant, en rejoignant. À. || Aller jusqu'à Moscou, jusqu'au Mexique. || Il a couru jusqu'à la gare. || Il est venu jusqu'à ma place pour me serrer la main. || Rempli jusqu'au bord. || « Notre corps va jusqu'aux étoiles » (Bergson; → Homme, cit. 55). || Jusqu'à terre. || Branches qui plient jusqu'à terre (→ 2. Étai, cit. 2). || Jusqu'aux extrémités (cit. 1) de la terre. || Il la suivrait jusqu'au bout (cit. 18) du monde. — ☑ Loc. Jusqu'à la gauche. — ☑ Porter, élever (cit. 30) qqn jusqu'aux nues.plus cour. Aux nues. ☑ Plonger son épée jusqu'à la garde (1. Garde, cit. 84 et 86).Vêtements usés jusqu'à la corde (cit. 13).Boire (cit. 37 et 38) le calice jusqu'à la lie. || Remuer les âmes jusqu'au fond (→ Intrigue, cit. 11). || Jusqu'au fond de l'âme (→ Former, cit. 5). || Il a été atteint (cit. 20) jusqu'au fond de l'être (→ aussi Atteindre, cit. 17 et 23).Fig. || Pousser une action jusqu'à l'achèvement (cit. 1). || Aller jusqu'au bout. || Ses maux s'augmentèrent (cit. 18) jusqu'aux derniers excès. — ☑ Loc. (avec point). Jusqu'à un certain point (→ Faire, cit. 34; intraitable, cit. 1). || Jusqu'à ce point (→ Empêcher, cit. 18; gradation, cit. 1). || Jusqu'à quel point (→ Authentique, cit. 14; faiseur, cit. 19; incompréhensible, cit. 4; intervertir, cit. 1).Jusqu'à l'extrême (cit. 25).Jusqu'à concurrence de…
1 Sion, jusques au ciel élevée autrefois,
Jusqu'aux enfers maintenant abaissée (…)
Racine, Esther, I, 2.
2 (L'ombre) Semble élargir jusqu'aux étoiles
Le geste auguste du semeur.
Hugo, Chansons des rues et des bois, II, 3.
3 Frédéric se sentit blessé, jusqu'au fond de l'âme… Il avait envie de mourir.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, I, VI.
4 Quel bonheur de pouvoir dire tout ce que l'on sent à quelqu'un qui vous comprend jusqu'au bout et non pas seulement jusqu'à un certain point, à quelqu'un qui achève votre pensée avec le même mot qui était sur vos lèvres (…)
Loti, Aziyadé, III, XL.
(Suivi d'un mot désignant une partie du corps).Rougir jusqu'aux oreilles (→ Gauchement, cit. 2), jusqu'au blanc (cit. 22) des yeux. || Un habit boutonné (cit. 2) jusqu'au menton. || Dans l'herbe jusqu'au ventre (→ Étoile, cit. 15). || Jusqu'aux cuisses, jusqu'aux genoux (cit. 2 et 4), jusqu'à mi-jambes (→ Houppelande, cit. 3), jusqu'à la ceinture (→ Camail, cit. 2).Elle frissonna (cit. 7) jusqu'aux entrailles. || Imprégner (cit. 12) jusqu'aux moelles. || Le froid le saisit jusqu'au cœur (cit. 36). || Se gratter (cit. 24) jusqu'au sang.Maîtresse femme jusqu'au bout des ongles (→ 1. Commode, cit. 9). || S'attendrir jusqu'aux larmes (→ Attendrissement, cit. 3). || La tête rasée jusqu'à la peau (→ Exception, cit. 10), jusqu'au cuir (cit. 1). — ☑ Fig. Être plongé jusqu'au cou (cit. 10) dans les études, dans les affaires.
5 (…) d'autres avaient leur burnous rabattu jusqu'aux yeux, le haïk relevé jusqu'au nez (…)
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 232.
(Suivi d'un nom abstrait, pour marquer l'excès d'une qualité ou d'un défaut). || Pousser la méchanceté jusqu'au sadisme (→ Guerre, cit. 12). || Son respect pour elle allait jusqu'à l'adoration (cit. 4). || Être respectueux jusqu'à l'adoration. || Empressée jusqu'à l'humilité (cit. 24). || Poli jusqu'à l'obséquiosité (→ Courber, cit. 26). || Audacieux (cit. 6) jusqu'à la témérité. || Brave jusqu'à la folie (cit. 15). || Poète jusqu'à la bêtise (→ Fou, cit. 34).
6 Quand on dit : cela est vrai jusqu'à une certaine limite, on restreint la caractéristique vrai, en s'arrêtant à un point. Mais il arrive souvent au contraire qu'on se sert du même procédé de langage pour marquer que le développement atteint et passe un degré où la caractéristique se change en une autre, qui est comme l'extrémité de la première : indulgent jusqu'à la faiblesse, pénétrant jusqu'à la divination; — brave jusqu'à la témérité, intraitable jusqu'à la folie (Renan, Vie de Jésus, XX).
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 693.
(Avec un pronom personnel compl.). || Il est venu jusqu'à moi.Vx. || « Pour pénétrer jusques à lui » (→ Attirail, cit. 4, La Bruyère).Comment arriver jusqu'à elle ? (→ Inaccessible, cit. 17). || Jusqu'à lui (→ Atteindre, cit. 43). || La lumière de certaines étoiles (cit. 16) n'est pas encore arrivée jusqu'à nous (→ Hellène, cit. 2).
(Devant un infinitif, après les verbes aller, pousser, etc., pour marquer la limite extrême, la conséquence d'un état ou d'une action). || Il est allé jusqu'à prétendre qu'on ne l'avait pas averti. || Pousser l'audace (cit. 20) jusqu'à forcer une porte. Point (au point de).
7 (Elle) souhaiterait de se voir sa femme, jusqu'à lui donner tout son bien par contrat de mariage (…)
Molière, l'Avare, IV, 1.
8 La servitude abaisse les hommes jusqu'à s'en faire aimer.
Vauvenargues, Réflexions et maximes, 22.
9 (…) elle l'admirait comme son maître. Son génie allait jusqu'à l'effrayer; elle croyait apercevoir plus nettement chaque jour le grand homme futur dans ce jeune abbé.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XVII.
10 Sa tendresse pour moi allait jusqu'à troubler sa raison, si lucide et si ferme en toutes choses.
France, le Petit Pierre, I.
11 J'irai jusqu'à t'accorder que de toutes les images qui ne sont pas son portrait, c'est la plus ressemblante.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, IV, XIII, p. 140.
11.1 Le grain de sénevé, « la plus petite de toutes les semences », quelque ch(ose) d'introuvable et d'invisible, et l'amour de Dieu qui en peu de temps grandit et se multiplie de toutes parts jusques à tout remplir : dans ses branches, les oiseaux, les bonnes pensées, viennent se donner rendez-vous.
Claudel, Journal, juin 1934.
2 (V. 980; jusqu'à demain, v. 1176, Chrétien; temps). En traversant toute la durée qui sépare de… || Rester éveillé (cit. 29) jusqu'au matin. || Jusqu'au point du jour. || Jusqu'à une heure avancée. || Jusqu'au soir (→ Fureur, cit. 24; glaner, cit. 1; hauteur, cit. 14). || Jusqu'à la dernière minute (→ Évanouissement, cit. 1; hasarder, cit. 13). || Jusqu'au dernier moment (→ Affecter, cit. 11). || Jusqu'à la fin, jusqu'au bout. || Jusqu'à ce jour (→ Étude, cit. 33). || Jusqu'à nos jours (→ Inquisition, cit. 1). || Il a vécu jusqu'à quatre-vingt-quatre ans (→ Garder, cit. 7). || Ne touchez à rien jusqu'à mon retour (→ Empressement, cit. 2). || Elle garda le silence jusqu'à sa mort (→ Avaler, cit. 10; intolérance, cit. 3). || Jusqu'à l'heure de sa mort (→ Apprendre, cit. 28; estampille, cit. 1).(Dans le passé). || Jusqu'à ces dernières années, les choses se passaient autrement.(Vers le passé). || Tradition qui remonte jusqu'aux siècles les plus reculés (→ Antiquité, cit. 4).Jusqu'à l'infini (→ Épuiser, cit. 29).Vx. || Jusques à l'infinité (cit. 3) des temps (La Bruyère).Jusqu'au jugement dernier (→ Fossoyeur, cit. 2). — ☑ Loc. Jusqu'à plus ample informé.Jusqu'à nouvel ordre (→ Imitation, cit. 18).
12 Autant que toi sans doute il te sera fidèle,
Et constant jusques à la mort.
Baudelaire, les Fleurs du mal, CX.
13 Ne t'ai-je pas aimé jusqu'à la mort moi-même.
Verlaine, Sagesse, II, IV, I.
14 J'ai reçu le mandat de défendre Paris contre l'envahisseur. Ce mandat, je le remplirai jusqu'au bout.
Général Gallieni, Proclamation à l'armée de Paris, 3 sept. 1914.
REM. Suivi d'un mot énonçant le temps, jusque peut être précédé de la préposition pour. || En voilà pour jusqu'à demain (→ Abréger, cit. 1; fricot, cit. 2). Pour.
3 De…, depuis… (qqch.), jusqu'à… (qqch.), marquant le point de départ dans le temps ou dans l'espace. || De la corniche jusqu'aux fondations (cit. 1). || Du matin jusqu'au soir (→ Aucun, cit. 31). || Du haut jusqu'en bas (→ Frayeur, cit. 1), jusques en bas (→ Haut, cit. 74). || Depuis (cit. 20 à 24 et 27 à 30) en haut jusqu'en bas. || Salle tapissée de fusils et de sabres depuis en haut jusqu'en bas (→ Carabine, cit.). || Écorché (cit. 3) depuis la tête jusqu'aux pieds (→ Habiller, cit. 2). || Équiper (cit. 4) depuis les pieds jusqu'à la tête.
15 Mais vous, ami, prenez Narbonne, et je vous laisse
Tout le pays d'ici jusques à Montpellier (…)
Hugo, la Légende des siècles, X, Aymerillot.
16 Du haut jusques en bas de l'échelle fatale (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, CXXVI, VI.
17 Ainsi, la Beauce, devant lui, déroula sa verdure, de novembre à juillet, depuis le moment où les pointes vertes se montrent, jusqu'à celui où les hautes tiges jaunissent.
Zola, la Terre, III, I.
4 (1547, J. Bouchet; totalité). Jusques combiné avec y compris, inclus, inclusivement, pour marquer que la limite extrême introduite par jusque est comprise. Jusques et y compris la page vingt. || Jusqu'au 17 décembre inclus (cit. 1).
17.1 Cette ignorance ne l'empêcha pas de venir à bout de tout le repas, jusques et y compris la peau du saucisson et la croûte du gruyère.
R. Queneau, le Dimanche de la vie, p. 85.
Combiné avec un mot marquant la totalité (tous, tout), et dans un sens voisin de « même ». Même (→ aussi ci-dessous, II., emploi adverbial). || Tous, jusqu'à sa femme, l'ont abandonné. || Il a tout perdu, jusqu'à sa chemise. || Tous me sont tombés dessus, jusqu'au maçon (→ Friponner, cit.). || Il payait tout, jusqu'aux notes de la manucure (→ Exceptionnel, cit. 9). || Tout le troupeau jusqu'au moindre agneau (→ 1. Ferme, cit. 15). || Tous jusqu'au dernier (→ Gouffre, cit. 4).
18 Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
La Fontaine, Fables, VII, 1.
19 Ma force à lutter s'use et se prodigue.
Jusqu'à mon repos, tout est un combat (…)
A. de Musset, Derniers vers, Poèmes posthumes, p. 259 (→ Force, cit. 22).
B Suivi d'une prép. autre que à (lieu ou temps) : après, dans, chez, en, entre, par-dessus, passé, sous, sur, vers… || Jusqu'après sa mort. || Jusque dans un lieu (→ Arbre, cit. 19 et 46; ébranler, cit. 8; enfer, cit. 3; garnison, cit. 5). || Il l'accompagne jusque chez lui (→ Face, cit. 58). || Il est allé jusqu'en Chine. || Suivre qqn jusqu'en enfer (→ Caractère, cit. 24).En avoir jusque par dessus la tête : être excédé. || Nous avons travaillé jusque passé minuit. || Jusque sous les climats polaires (→ Fraise, cit. 1). || Jusque sur les toits (→ Fermer, cit. 36). || Je vous attendrai jusque vers onze heures et (cit. 31) demie.
20 Hé bien ! de leur amour tu vois la violence,
Narcisse : elle a paru jusque dans son silence.
Racine, Britannicus, II, 8.
21 (…) elle se plaisait en cette maison tranquille, et même elle y demeura jusques après Pâques.
Flaubert, Mme Bovary, II, XIV.
22 Durant tout le moyen âge et jusques au milieu du XVIIIe siècle.
André Suarès, Vues sur l'Europe, p. 131.
C (V. 1165, jusque ci). Suivi d'un adv. de lieu ou de temps : alors, à présent, aujourd'hui, demain, hier, ici, là, maintenant, où, tantôt… || Ce pays jusqu'alors fermé aux étrangers (→ Établir, cit. 4). || Le ciel demeuré jusqu'alors d'une limpidité immaculée (→ Gâter, cit. 43). || Jusques alors (→ Ardeur, cit. 19). || Une terre où jusqu'à présent je n'ai fait que passer (→ Habiter, cit. 11). || Il n'avait eu jusqu'à présent qu'à se louer de ses fils (→ Instinct, cit. 6). || Jusqu'ici : jusqu'à cet endroit ou jusqu'à maintenant. || L'épidémie n'est pas arrivée jusqu'ici. || Vous avez résisté jusqu'ici (→ Courber, cit. 4). || Jusque-là : jusqu'à cet endroit ou jusqu'à ce moment-là. || Une robe qui descend jusque-là. || Jusque-là, il avait toujours évité d'en parler (→ Garder, cit. 73). — ☑ Loc. fam. En avoir jusque-là : avoir trop mangé, être repu. || On s'en est mis jusque là.(1673; → ci-dessous, cit. 22.1). Par ext. Être excédé.Syn. : en avoir jusque par-dessus, en avoir par-dessus la tête, plein le dos, en avoir marre (→ ci-dessous, cit. 23 et 27.1). || J'en ai jusque-là de vos histoires !Jusqu'où (relatif ou interrogatif). || Jusqu'où allez-vous ? || Jusqu'où cela va-t-il nous mener ? || Nul n'a su jusqu'où (→ Fille, cit. 25).Vx. || Jusques où (→ Hasarder, cit. 4).
22.1 En un mot, j'ai déjà de Marseille et de votre absence jusque là.
Mme de Sévigné, Lettre à Mme de Grignan, 16 janv. 1673.
23 (…) je crois avoir déjà vu que le chanoine en a jusque-là de la duchesse (…)
Mme de Sévigné, 539, 19 mai 1676.
24 Sans doute il est fâcheux d'en venir jusque-là (…)
Molière, Tartuffe, IV, 5.
25 Tu vois, ami lecteur, jusqu'où va ma franchise.
A. de Musset, Premières poésies, Namouna, I, LXXV.
26 Vous avez été courageux jusqu'ici, il ne faut pas flancher
R. Dorgelès, Partir, X, p. 225.
27 Il n'est pas une ville française jusqu'où ne viennent saigner les blessures ouvertes sur le champ de bataille.
G. Duhamel, Vie des martyrs, p. 7.
27.1 Lionel resta encore une dizaine de minutes à se goberger et, tournant le dos à la toile, déclara :
— J'en ai jusque-là.
M. Aymé, le Vin de Paris, « La bonne peinture », p. 188.
27.2 Jusqu'où la charité peut-elle aller trop loin ?
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 122.
Avec certains adverbes (contre, loin, récemment, tard, etc.) précédés ou non d'un adverbe de quantité (assez, bien, fort, tant, très, etc.). || Il a travaillé jusque tard, jusque très tard dans la nuit. || Jusque récemment, jusque tout récemment.
28 Il vient jusque tout contre la duchesse (…)
François de Curel, les Fossiles, I, III.
REM. Devant demain, hier, maintenant, tantôt, on emploie généralement jusqu'à (jusque demain serait archaïque ou affecté). Réfléchissez jusqu'à demain. — Devant après, après-midi, après-demain, avant-hier, l'addition de à est facultative. Si l'on dit bien : jusqu'après sa mort, il semble préférable de dire, malgré l'hiatus : jusqu'à après-demain, jusqu'à avant-hier.
29 Tu vas rester jusqu'à après-demain.
Léon Daudet, La Fausse étoile, p. 208.
30 Jusqu'à hier ils ont donné signes de vie (…)
Gide, Journal, 23 déc. 1927.
REM. La construction de jusque, suivi de aujourd'hui, a fait l'objet de longues discussions au XVIIe et au XVIIIe s.; les uns, considérant que cet adverbe contenait l'article au, préconisaient jusqu'aujourd'hui; les autres opinaient pour jusqu'à, en alléguant que aujourd'hui était un adverbe authentique. Dans la dernière édition de son Dictionnaire, l'Académie admet jusqu'à aujourd'hui. Aujourd'hui.Vx. || Jusques aujourd'hui (cit. 11).
31 Qu'aucuns monstres par moi domptés jusqu'aujourd'hui
Ne m'ont acquis le droit de faillir comme lui.
Racine, Phèdre, I, 1.
32 (…) car tu n'as pas, je pense,
Mené jusqu'aujourd'hui cette affreuse existence ?
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Dupont et Durand ».
33 (…) jusqu'aujourd'hui l'espèce est demeurée indécise et flottante (…)
Gide, Journal, Voyage en Andorre, Seo d'Urgel, 1910.
34 Il en était ainsi jusqu'à aujourd'hui (…)
F. Mauriac, Asmodée, I, VII.
Loc. interrogative. Jusqu'à quand ? || Jusqu'à quand resterez-vous avec nous ?Vx ou littér. || Jusques à quand ?
35 Jusques à quand, Ô ciel, et par quelle raison
Prendrez-vous contre moi des traits dans ma maison ?
Corneille, Cinna, V, 2.
36 Jusqu'à quand souffre-t-on que ce peuple respire.
Racine, Esther, II, 1.
37 Jusques à quand dureront les cierges perpétuels devant la Vierge de Lourdes ?
M. Barrès, Amitiés françaises, p. 208.
37.1 Et nous sommes seuls à dire : non. Jusques à quand ?
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 30.
———
II (1561, Calvin). Emploi adverbial (incluant dans une totalité, une série, l'objet ou le sujet introduit). Même. || La terre, la mer, l'air, la nuit et jusqu'à l'éther (cit. 6) lui appartiennent. || Il détestait son humilité (cit. 20), ses manières obéissantes et jusqu'à sa bonté. || Il y a des noms et jusqu'à des personnes que j'ai complètement oubliés (→ Fouiller, cit. 29).
38 Il livra tout, les papiers de Léopold, les ornements d'église, un fourneau et jusqu'à la grosse tuile.
M. Barrès, la Colline inspirée, XI.
Spécialt (devant un objet ou un sujet isolé qu'il met en relief). || Il y avait là jusqu'à un phonographe (→ Café-concert, cit. 1). || Vous avez compromis jusqu'à mon honneur (→ Géronte, cit. 1). || Ils réclamaient jusqu'à l'argent des cadeaux (→ Grossir, cit. 7; et aussi arbre, cit. 10; habile, cit. 1; fortune, cit. 32).
39 (…) que répondrais-je à ces critiques qui condamnent jusques au titre de ma tragédie (…)
Racine, Alexandre, 1re préface.
40 (…) il regrettait jusqu'à la senteur du gaz et au tapage des omnibus.
Flaubert, l'Éducation sentimentale, I, VI.
41 Ainsi, jusqu'à la source de sa vie était empoisonnée.
R. Rolland, Jean-Christophe, Le matin, p. 142.
42 Cet emploi (adverbial) se présente, par ex., dans une énumération : « Fontenelle, le cardinal de Rohan…, jusqu'à l'abbé d'Olivet, tout fut contre moi » Volt., Let., 31 août 1749; « Binet, Madame Lefrançois, Artémise, les voisins, et jusqu'au maire, monsieur Tuvache, tout le monde l'engagea » Flaub., Bov., II, 2; dans ces deux phrases, jusque conserve encore quelque chose de sa valeur propre (terme d'une énumération, point final d'une série). Le voici devant un sujet isolé : « Cet air de discrétion qu'avait remarqué jusqu'à son cocher » Proust, Swann, II, 121; Cf. : « Les paroissiens ont déserté, jusqu'aux marguilliers ont disparu » La Bruy., Car., XV, 5. — Jusqu'à peut, de même, régir un objet direct : « J'aimais jusqu'à ses pleurs que je faisais couler » Rac., Brit., 402; « J'ai perdu jusqu'à la fierté Qui faisait croire à mon génie » Muss., Tristesse. — Ainsi employé, jusqu'à met le sujet ou l'objet en vif relief, et en vient à prendre le sens de l'adverbe même.
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §1897.
REM. Devant un objet indirect amené lui-même par à, cette construction risque d'être équivoque, avec certains verbes. Il a emprunté jusqu'aux secrétaires peut avoir deux sens. L'équivoque disparaît si l'objet est placé avant le verbe (→ ci-dessous, cit. 43) ou s'il y a d'autres objets coordonnés (Il a emprunté une voiture et jusqu'aux secrétaires).
43 Jusqu'au chien du logis il s'efforce de plaire.
Molière, les Femmes savantes, I, 3.
Suivi d'un pronom relatif (qui, que, dont, où), dans une proposition indépendante de valeur exclamative. || Jusqu'à lui, qui nous trahit ! || Jusqu'au son de sa voix que je ne peux plus supporter !
44 Jusqu'à ses yeux, dont l'expression changeait (…)
Alphonse Daudet, Sapho, IV.
45 La raison humaine était fatiguée (…) La philosophie même vacillait (…) Jusqu'à la science, où se manifestaient les signes de fatigue de la raison.
R. Rolland, Jean-Christophe, Nouvelle journée, IV.
46 Jusqu'aux arbres qui lui paraissaient aussi avoir changé (…)
Giraudoux, Bella, IX.
Il n'est pas jusqu'à… qui ne… (avec le subj.). || Il n'est pas jusqu'à son regard qui n'ait changé.REM. L'omission du second ne et l'emploi de l'indicatif sont peu réguliers (→ ci-dessous, cit. 49, Gide).
47 Il n'est pas jusqu'au fat qui lui sert de garçon
Qui ne se mêle aussi de nous faire leçon (…)
Molière, Tartuffe, I, 2.
48 Il n'est pas jusqu'aux lettres, aux télégrammes flatteurs reçus par Odette, que les Swann ne fussent incapables de garder pour eux.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. III, p. 108.
49 (…) il n'est pas jusqu'à ses lacets de souliers, qui s'achèvent juste avec le nœud.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, IV.
———
III Conj.
1 (Av. 1405). Jusqu'à ce que : jusqu'au moment où.REM. Dans cet emploi, jusque « marque le point d'arrivée dans le temps et suppose en outre une continuité qui a là son “terminus” » (G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §1419).
(V. 1460; avec le subj.). || Jusqu'à ce que je revienne. || Jusqu'à ce que ses jambes lui fassent mal (→ Fatiguer, cit. 18; et aussi fédératif, cit. 1; 2. fumer, cit. 2; idéologie, cit. 7).
REM. 1. Avec attendre, jusqu'à ce que se réduit à que (→ Attendre, cit. 50 à 53).
2. Après une proposition négative, jusqu'à ce que a le sens de avant que. || Ne partez pas jusqu'à ce qu'il soit revenu. || Cette génération (cit. 21) ne passera point jusqu'à ce que tout cela se fasse.
50 Les hommes ont la volonté de rendre service jusqu'à ce qu'ils en aient le pouvoir.
Vauvenargues, Réflexions et Maximes, 81.
51 Je verrai cet instant jusqu'à ce que je meure (…)
Hugo, les Contemplations, IV, XV.
52 Un bourdon se cognait au plafond et aux glaces, jusqu'à ce qu'il eût découvert la fenêtre ouverte.
F. Mauriac, Genitrix, VII.
(Avec l'indic.). Vx ou littér.REM. La langue classique, avant le XVIIIe s., employait souvent l'indicatif après jusqu'à ce que, pour exprimer un fait réel au passé. Rien n'empêche de l'employer encore ainsi quand on veut insister sur la réalité du fait, ou quand la conjonction se trouve assez éloignée du verbe, ou quand elle a perdu de sa valeur de conjonction.
53 (Les Romains) devinrent les maîtres du monde, jusqu'à ce qu'enfin leurs divisions les rendirent esclaves.
Voltaire, Lettres philosophiques, VIII.
54 Je m'étais fait un grand magasin de ruines, jusqu'à ce qu'enfin, n'ayant plus soif à force de boire la nouveauté et l'inconnu, je m'étais trouvé une ruine moi-même.
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, I, IV.
55 (…) ils reprirent haleine; jusqu'à ce qu'enfin Louis, s'étant à demi soulevé, regarda la fenêtre blanchissante (…)
F. Mauriac, in Revue des Deux Mondes, 15 oct. 1926.
2 (V. 1175, Chrétien, jusque tant que…; jusqu'à tant, 1247). Vx ou régional. Jusqu'à tant que…
56 Plusieurs années s'écoulèrent ainsi, grâce aux subventions d'Estelle jusqu'à tant que la mère mourût.
Émile Henriot, Aricie Brun, III, I, p. 219.
Jusqu'au temps que… (littér.) : jusqu'au moment où…
57 Ce sont tous les amants qui crurent l'existence
Pareille au seul amour qu'ils avaient ressenti
Jusqu'au temps qu'un poignard l'exil ou la potence
Comme un dernier vers à la stance
Vienne à leur cœur dément apporter démenti
Aragon, les Yeux d'Elsa, « Cantique à Elsa », 5.
(V. 1210). Vx ou littér. Jusque-là que… (et l'indic.). Point (à tel point que).
58 Un rien presque suffit pour le scandaliser;
Jusque-là qu'il se vint l'autre jour accuser
D'avoir pris une puce en faisant sa prière (…)
Molière, Tartuffe, I, 5.
59 (Ils se font) gloire de leurs débauches, jusque-là même qu'il s'en trouve parmi eux qui s'en vantent quelquefois, bien qu'ils n'y aient point de part (…)
Paul Hazard, la Crise de la conscience européenne 1680-1715, t. I, p. 76, in G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §1521.
Jusqu'au point que… (vx) : à tel point que…
60 Je rêve (…) que je trouve progressivement mon ouvrage à partir de pures conditions de forme, de plus en plus réfléchies, — précisées jusqu'au point qu'elles proposent ou imposent presque (…) un sujet.
Valéry (→ Forme, cit. 56).
COMP. Jusqu'au-boutisme, jusqu'au-boutiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jusqu'à l'os — ● Jusqu à l os complètement …   Encyclopédie Universelle

  • Jusqu'au cœur —    Fable de Jean Pierre Lefebvre, avec Robert Charlebois, Claudine Monfette, Paul Berval.   Pays: Canada (Québec)   Date de sortie: 1968   Technique: couleurs   Durée: 1 h 32    Résumé    Un déserteur est opéré du cerveau afin de rentrer dans la… …   Dictionnaire mondial des Films

  • jusqu'au-boutiste — [ ʒyskobutist ] n. • 1917; de jusqu au bout 1 ♦ Partisan de la guerre menée jusqu au bout, jusqu à la victoire. 2 ♦ Par ext. Personne qui va jusqu au bout de ses idées politiques. ⇒ extrémiste. Des jusqu au boutistes acharnés. « Il était ce que… …   Encyclopédie Universelle

  • jusqu'au boutiste — ⇒JUSQU AU( )BOUTISTE, JUSQU AUBOUTISTE, (JUSQU AU BOUTISTE, JUSQU AU BOUTISTE) adj. et subst. Familier A. 1. Adj. et subst. (Celui, celle) qui est partisan d une action, en particulier militaire, menée jusqu au bout, jusqu à sa conclusion extrême …   Encyclopédie Universelle

  • jusqu'auboutiste — ⇒JUSQU AU( )BOUTISTE, JUSQU AUBOUTISTE, (JUSQU AU BOUTISTE, JUSQU AU BOUTISTE) adj. et subst. Familier A. 1. Adj. et subst. (Celui, celle) qui est partisan d une action, en particulier militaire, menée jusqu au bout, jusqu à sa conclusion extrême …   Encyclopédie Universelle

  • jusqu'au-boutisme — [ ʒyskobutism ] n. m. • 1962; de jusqu au boutiste ♦ Politique, conduite du jusqu au boutiste. ⇒ extrémisme. ● jusqu au boutisme nom masculin Attitude d un jusqu au boutiste. jusqu au boutisme n. m. Position extrémiste de ceux qui veulent à tout… …   Encyclopédie Universelle

  • Jusqu'en Enfer — (Drag Me to Hell) est un film américain réalisé par Sam Raimi en 2009. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour du …   Wikipédia en Français

  • Jusqu'en enfer — ou Malédiction de l enfer au Québec (Drag Me to Hell) est un film américain réalisé par Sam Raimi en 2009. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution …   Wikipédia en Français

  • Jusqu'au Bout Du Rêve — Titre original Field of Dreams Réalisation Phil Alden Robinson Acteurs principaux Kevin Costner Amy Madigan James Earl Jones Timothy Busfield Frank Whaley Gaby Hoffmann avec Ray Liotta Burt Lancaster …   Wikipédia en Français

  • Jusqu'au bout de la nuit — Données clés Titre original Jusqu au bout de la nuit Réalisation Gérard Blain Scénario Gérard Blain Marie Hélène Bauret Acteurs principaux Gérard Blain (François) Anicée Alvina (M …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.